Études documentaires

C’est en 1970/1971 que je me penchai sur l’étude à la gouache des santons de Simone Jouglas, célèbre santonnière marseillaise, dont les têtes sculptées dans l’argile fascinaient.

Une expérience, sur le chemin d’une autre voie primordiale pour moi, spontanée, gestuelle, libératoire, créative, expressive, sensible.

Jusqu’à la libération du sujet figuratif pour une expression de l’imaginaire.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
1/1
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
1/1
press to zoom
press to zoom
press to zoom
1/1
press to zoom
press to zoom
press to zoom
1/1